Saturday , January 19 2019
Breaking News
Home / A la une / Métaux précieux : pourquoi l’or va rester une opportunité d’investissement

Métaux précieux : pourquoi l’or va rester une opportunité d’investissement

Quotes by TradingView

Par Benjamin LOUVET, Gérant matières premières OFI AM

La phase économique actuelle est propice à l’exposition aux métaux précieux. La remontée de l’inflation et le maintien des taux d’intérêt réels sur des niveaux bas devraient soutenir les cours du métal jaune.

Investisseurs en quête de rendement, ne passez pas à côté des métaux précieux ! L’or est le métal précieux dont l’évolution donne la tendance générale. Porté par son statut traditionnel de valeur refuge, l’once d’or se négocie actuellement autour de 1350 dollars, en hausse de 7% sur un an.

 Métaux précieux : pourquoi l’or va rester une opportunité d’investissement Benjamin LOUVET Sans bandeau

Qu’observe-t-on actuellement sur le métal jaune ?

C’est un marché mondial de 4500 tonnes, dont l’offre a tendance à décliner. Il n’y aura aucune mise en production de nouveaux gisements majeurs dans les prochaines années. La production pourrait même baisser de 25% d’ici 2025. Quant à la demande, elle reste stable pour la bijouterie (45-50% de la consommation) et l’industrie (7-8%). La demande financière (Banques Centrales, investisseurs) constitue, elle, la véritable variable d’ajustement.

 

Au milieu des années 2000, les Banques Centrales sont redevenues acheteuses d’or, après des années de désintérêt marqué pour le métal jaune. La possession d’or ne rapporte, en effet, ni dividende ni coupon, mais le contexte a changé. L’irruption de taux négatifs pour les dettes souveraines les plus sûres rend l’exposition à l’or plus attractive… malgré son rendement neutre.

 

Dans un contexte marqué par la création monétaire débridée, les Banques Centrales des pays émergents n’hésitent plus à acheter de l’or depuis plusieurs années. Le métal jaune demeure, pour ces pays, un véritable gage de stabilité et d’indépendance. Même des entreprises privées (comme le réassureur Munich Re) ont annoncé une augmentation de leurs réserves d’or.

Il est indispensable de se couvrir contre le risque de change

 

Historiquement, il a été observé que dans les périodes où les taux d’intérêt réels (taux d’intérêt corrigés des effets de l’inflation) étaient faibles ou négatifs, le cours de l’once avait tendance à s’apprécier. Il existe même une corrélation inversée, sur longue période, entre les niveaux des taux d’intérêt réels et le cours de l’or. Or, dans un contexte d’endettement élevé des grands pays développés, aucun état ne peut admettre une remontée brutale des taux d’intérêt réels. En effet, même si l’impact d’une remontée des taux ne concernerait en réalité que 1/6 de la dette tous les ans – du fait que la duration moyenne de la dette des états est de 6 à 7 ans – le niveau d’endettement actuel ne permet pas d’encaisser une telle hausse.

Par conséquent, un relèvement des taux directeurs opéré par les grandes Banques Centrales – à commencer par la Fed qui a déjà engagé le processus – n’est possible que dans un contexte de remontée parallèle de l’inflation. Les banquiers centraux ne prendront aucun risque et le cours de l’or n’a donc aucune raison de connaître une correction majeure dans les années à venir.

 

Mais acheter de l’or ne suffit pas, il faut se couvrir contre l’effet de change. Ainsi, en 2017, l’once d’or en dollars a réalisé une performance de 11,5%. Mais un investisseur en euros qui aurait investi sur l’or sans couverture aurait, lui, réalisé une performance négative de -1,5%.

Check Also

Macroéconomie : les risques augmentent mais la croissance reste solide

Quotes by TradingView Par Christophe Morel, chef économiste de Groupama Asset Management   Commençons d’abord …

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!